L'invasion du frelon asiatique pourrait s'arrêter d'elle-même

 source : afp Tours

CYCLE. «On est tombé dessus par hasard !» Chercheur à l’Institut de recherche sur la biologie de l’insecte (IRBI, Université de Tours), Eric Darrouzet reconnaît qu’à l’origine de ses recherches ne figurait pas la détermination d’une possible consanguinité chez les frelons asiatiques (Vespa velutina ), cette espèce invasive originaire d'Asie qui détruit les colonies d'abeilles domestiques de l'hexagone depuis son arrivée en 2004. "Je recherchais plutôt la recherche de signatures chimiques chez ces insectes ainsi que la détermination de parasites possibles pouvant affecter ces hyménoptères". De 2012 à 2014, Eric Darrouzet a prélevé 31 nids de frelons principalement dans l’Indre et Loire. Ces colonies ont été apportées en laboratoire et congelées à -20°C pendant 48h pour pouvoir compter en toute tranquillité le nombre de mâles, femelles et ouvrières. "Et c’est ainsi que nous nous sommes aperçus que les colonies comportaient de nombreux mâles au printemps, ce qui est en contradiction complète avec le cycle de cette espèce où les mâles n'apparaissent qu'à la fin de l'été" poursuit l’entomologiste qui vient de publier dans Plos One un article retentissant laissant espérer l’éradication d’un insecte très envahissant.

Chez le frelon, seules les reines survivent l’hiver. Au printemps, elles constituent l’ébauche d’un nid et pondent quelques œufs qui produiront les premières ouvrières. Celles-ci vont agrandir ce nid de cellulose mâchée et l’installer dans les hautes branches d’un arbre. Au cours du printemps et en été, la reine pond jusqu’à 2000 ouvrières qui vont produire un essaim de 80 cm de diamètre. Ce n’est qu’à la fin de l’été que seront générés les individus mâles et femelles pouvant se reproduire. Après l’accouplement, les mâles meurent et les femelles attendent le printemps suivant. Deux fois plus productive en ouvrières et en reines que les abeilles et guêpes d’Europe, le frelon a connu un développement foudroyant depuis sa première apparition en France dans le Lot-et-Garonne (2004), vraisemblablement introduit dans des poteries provenant de Chine. Il est aujourd’hui présent sur 70% du territoire français, et en Espagne, Portugal, Belgique et Italie. Ses ravages sur la biodiversité sont mal connus, mais on le sait prédateur des abeilles domestiques.

Lire la suite : L'invasion du frelon asiatique pourrait s'arrêter d'elle-même

Arbres et apiculture Bocage et milieux forestiers

Présentation de :

Mathieu REBENDENNE
Agricultures et Territoires
Chambre d'agriculture de la Mayenne

Cliquer sur la première image pour visualiser le diaporama

Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015 Présentation AG 2015

Le cycle de la cire risques et solutions

Cliquer sur la première image pour visualiser le diaporama